07 82 38 92 01

Ostéopathie vétérinaire
et
Dentisterie équine

Ostéopathie Vétérinaire

et

Dentisterie Equine

osteodentalvet@gmail.com

16000 Angoulême

Mathieu LECOQ

Dr vétérinaire

Département 16

Angoulême et environs

07 82 38 92 01

Pourquoi faire appel à un dentiste équin vétérinaire?

Les problèmes dentaires sont fréquents chez les chevaux, poneys et ânes. Les dents du cheval poussent environ de 3 à 4 mm par an. La nourriture de nos chevaux "domestiqués" ne ressemble plus à la nourriture des chevaux sauvages. Les dents peuvent ne pas s’user correctement et les problèmes dentaires se développent. Ils occasionnent de la douleur pouvant gêner l'animal pour s'alimenter et/ou rendre le contact du mors pénible. Certains problèmes dentaires peuvent passer inaperçus car le cheval compense en ajustant ses habitudes alimentaires et en camouflant toute gène.


La visite dentaire est la seule occasion pour votre cheval d’avoir la bouche examinée de manière approfondie une à deux fois par an. Un bon soin dentaire est nécessaire pour la santé et les performances de votre cheval. Des douleurs dans la bouche de votre cheval peuvent le rendre stressé, diminuent ses performances et ont un impact néfaste sur sa condition.

Un suivi dentaire concerne les chevaux et poneys de toutes disciplines: élevage, course, sport, loisir, attelage, …

Quand faire contrôler la bouche de mon cheval?

Sur les jeunes poulains ou foals, il est conseillé de contrôler les dents afin de traiter précocément d’éventuelles malformations congénitales.

Entre 1,5 et 5 ans, la période de pertes de dents lactéales, un contrôle dentaire bisannuel est recommandé.

Après l’âge de 5 ans, une fois par an suffit, sauf en cas de dentition problématique.

 

L’examen buccal devrait faire partie de l’examen annuel de routine du cheval. À cette occasion, l’entretien préventif des dents – communément appelé ‘’râpage’’ – peut être effectué au besoin. Cet entretien préventif permet d’enlever les pointes dentaires. D’autres corrections nécessaires sont aussi effectuées à ce moment selon les besoins de chaque cheval.

 

Quelques signes qui doivent vous alerter :

  

  • Amaigrissement, port de tête asymétrique, douleur à la palpation, mauvaise haleine, écoulement nasal ; 

  • Cheval qui se défend contre le mors, dur dans la bouche, qui secoue constamment la tête au travail, port sa tête à l’oblique, tire la langue ; 

  • Difficultés pour mastiquer, boulettes recrachées, animal qui gaspille, laisse tomber de la nourriture, mange plus lentement de façon inhabituelle ou refuse de manger.

Mais très souvent on ne le remarque pas pourtant la douleur est présente.

Pourquoi faire appel à un dentiste équin vétérinaire?

Les surdents ou pointes : les surdents sont de loin l'anomalie la plus fréquente. Il s'agit de pointes coupantes qui se forment sur le bord des dents prémolaires et molaires, et qui peuvent blesser les joues ou la langue.

 

Les dents de loup : Les dents de loup sont des vestiges des premières prémolaires de la mâchoire supérieure. Elles ne sont pas présentes chez tous les chevaux mais peuvent provoquer des douleurs au contact du mors. Il est souhaitable, la plupart du temps, de les extraire avant le débourrage. Les dents de cochon sont leur équivalent sur la mâchoire inférieure, elles sont très rarement présentes. La dent de loup peut parfois être recouverte par la gencive ; on parle alors de « dent de loup incluse ».

Comment se passe une consultation de dentisterie équine vétérinaire?

Examen de la bouche

Pour ouvrir la bouche du cheval afin d'examiner ses dents, il est nécessaire d'utiliser un ouvre-bouche.

La bouche du cheval est profonde et l'angle d'ouverture possible est faible, ce qui rend l'examen difficile, surtout si l'animal ne se laisse pas faire. Très souvent, il est préférable de recourir à une sédation, c’est-à-dire l'administration d'un tranquillisant.

Une légère sédation est à recommander pour plusieurs raisons :

  • Pour le cheval, l'examen devient une séance calme et tranquille, pas de mauvais souvenir à inscrire dans sa (très bonne) mémoire
  • Un bien meilleur examen est possible si l'animal est bien détendu. Les dernières molaires, notamment sont difficiles d'accès (la dernière dent se trouve à 30 cm au fond de la bouche) et ne peuvent pas être examinées correctement si le cheval se défend.
  • Une légère sédation permet un examen dentaire sécurisant pour tous.

J’utilise un matériel électrique léger et moderne, la tête du cheval reposant sur un « repose-tête » adapté pour son plus grand confort.

 

Une fois ouverte, la bouche est tout d'abord rincée afin d'éliminer les restes d'aliments puis l'examen se fait visuellement et par palpation à la main. Des soins sont alors entrepris si nécessaire.

 

Soins

Les surdents et pointes sont éliminées à la râpe électrique, plus efficace et plus délicate pour les dents des vieux chevaux dont les racines deviennent de moins en moins profondes. Il peut parfois être nécessaire d'extraire des dents, par exemple en cas de constat d’infection ou de fracture, ce qui est toujours douloureux pour le cheval.

 

Après les soins

Pendant une heure après une sédation, il ne faut pas que le cheval mange, afin d'éviter qu'il ne fasse une "fausse route", c’est-à-dire qu'il avale de travers. La plupart du temps, le cheval peut retravailler normalement dès le lendemain.

Service gratuit et accessible à tous

Je crée mon blog
Créer un site Internet avec